buy sildenafil 1
buy sildenafil 2
buy sildenafil 3
buy sildenafil 8
buy sildenafil 8
buy sildenafil 18
La sécurité foncière pour lutter contre la pauvreté : 19ème conférence de la Banque mondiale « Land and Poverty » – JUSCOOP
ACCUEIL > Domaines de droit > La sécurité foncière pour lutter contre la pauvreté : 19ème conférence de la Banque mondiale « Land and Poverty »
La sécurité foncière pour lutter contre la pauvreté : 19ème conférence de la Banque mondiale « Land and Poverty »
Par Conseil Supérieur du Notariat
Le 30/05/2018
#FAO, #notariat, #Sécurité Foncière, #Union Internationale du Notariat

La 19e conférence « Land & Poverty » de la Banque mondiale a eu lieu à Washington du 19 au 22 mars 2018. L’Union internationale du notariat (UINL) et le Conseil supérieur du notariat étaient partenaires de la conférence.

Consacrée à la « gouvernance foncière dans un monde interconnecté », la manifestation a réuni plus de 1 500 experts internationaux représentant des gouvernements, des organisations internationales, des institutions financières, des entreprises, des ONG, des universités…

Les conférences « Land & Poverty » ont pour objet de contribuer à l’amélioration de la gouvernance et de l’administration foncières ainsi qu’au renforcement de la sécurisation foncière, en permettant des échanges entre spécialistes et la mise en commun des bonnes pratiques observées dans le monde. Le foncier est l’un des leviers du développement.

Pourtant, plus de 80% des terres de la planète, principalement dans les pays pauvres, ne font pas l’objet d’un document foncier garantissant leur usage et/ou leur propriété.

Les enjeux humains (accaparements de terre, expropriations, expulsions…), juridiques et économiques sont considérables.

Un paysan qui peut faire valoir son droit sur une terre peut, par exemple, obtenir des prêts.

De multiples thématiques ont été abordées lors des tables rondes. Le notariat est notamment intervenu sur celle consacrée aux « Obstacles juridiques et pratiques vers l’égalité femmes-hommes en matière de propriété foncière[1] » organisée par l’Agence allemande de développement (GIZ), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Banque mondiale.

[1] «Legal & Practical Barriers to Gender Neutral Land Ownership».